LE PETIT MAG DE L'ARBRE / N°14

LOULOU

UNE BONNE DOSE DE LOULOU SOIGNE TOUS LES MAUX,
CE GROUPE SUR-PUISSANT AGIT(E) INSTANTANÉMENT EN PASSANT PAR LES VOIES AURICULAIRES ET LES EFFETS SECONDAIRES NE SERONT PAS INDÉSIRABLES.

Loulou ?

Oui c'est moi (je vois qu'on est sur la même ligne). En fait le groupe s'appelait An Escape For Louie, mais on a toujours utilisé Loulou en compression entre nous ou pour annoncer le groupe. Alors ça s'est fait naturellement.

 

Quelle est la particularité de ce groupe ?

A la base, c'était mon solo side project. Je faisais juste mes morceaux tout seul. J'enregistrais les chansons dans mon studio pour rendre le truc concret et pour m'exercer aussi à l'enregistrement. Et puis j'ai eu l'envie de jouer tout ça en live alors j'ai demandé à des copains avec qui j'avais déjà joué dans des groupes précédents.

 

Comment as-tu basculé dans cette musique ?

Je n'ai jamais cherché à arriver à un style de musique précis. C'est un gros mix des influences que j'ai engrangé au fil du temps. Les morceaux se construisent en fonction de l'envie du moment. Des fois c'est énervé, des fois moins, plus lourd etc... Il n'y a pas de ligne conductrice. Si demain l'envie est de faire un reggae, alors ça sera reggae.

 

Ton TOP 5 des groupes de power rock ?

Pour le coup, power rock, c'est une étiquette qu'on s'est mise parce qu'on ne savait pas trop définir notre style de musique puisqu'il change selon les morceaux. Du coup je te dirai :

-NOFX

-Verse

-Snapcase

-Comeback Kid

-Rage Against The Machine

 

On t’a découvert avec ton autre groupe «  can’t bear this party » à la MJC Picaud, peux-tu nous en parler et si j’ai bien compris, c’était la dernière scène avec ce groupe ?

Can't Bear This Party, c'est un groupe de pop punk avec clavier 8 bits. On a sorti un album (Ain't No Princess) et 2 Ep. Effectivement on a joué notre dernière date à Picaud en avril. Le deuxième chanteur clavier est parti aux USA pour être chercheur en cancérologie. On avait une certaine osmose dans la manière de composer et en concert. On a pas envie de le remplacer, ça serait trop différent, et pas forcement à propos.

Actuellement, la question est : "Est ce qu'on continue à 5 et vers quoi pourrions nous aller". On veut prendre un peu de recul là dessus parce qu'on ne veut pas forcement arrêter, mais on sait que ça sera forcement différent. Il faut que ça reste aussi exutoire que c'était.

C'est génial de jouer dans le monde alors que notre seul ligne directrice est de mettre le plus d’âneries dans les morceaux. Je crois que les gens aiment bien parce qu'on les fait décomplexer. Il n'y a jamais eu de limites dans Can't Bear, si ce n'est qu'on trouve les chansons cools et que ça nous fasse marrer.

 

A cette soirée j’ai remarqué plein de sourire, de la fraternité et les gros bourins faisaient quand même gaffe aux nana, mais en fait les punks et les métaleux, ils sont pas si méchant que ça ?

Haha, c'est exactement ça. C'est les plus gentils! Ils crient juste aux concerts, ou dans des chansons, mais il n'y a pas de violence en dehors de ça. Dans le pit, si un gars tombe, il sera relevé de suite par 3 ou 4 gars. C'est vraiment bon enfant. Regarde la population de Clisson ou se déroule le HellFest. Il n'y a pas de problème. Les mecs ont juste des cheveux long, un peu dégueu et sentent un peu la transpi, mais ils sont courtois avec tout le monde.

 

Quels sont les scènes, les endroits ou tu as joué qui t’ont le plus marqué ?

Il y en a plein. Je dirais ma toute première date au Japon avec Kemuri. C'était fou. Une salle comble avec un groupe de légende que j'écoutais quand j'étais ado. On a eu un super accueil et pas mal de gens chantaient nos paroles. Un concert ou on avait bien ri, c'était à Bali, sur la plage de Kuta, il y avait une piscine sur le coté de la scène, ça a fini a jouer du glockenspiel sous l'eau avec le plus de gens possible. Les mecs de l'hôtel n'avait pas trop prévu ça !

 

Quels sont tes projets, les projets du groupe ?

On commence à avoir pas mal de nouveaux morceaux. Je veux en écrire encore quelques uns pour faire un album. On enregistrera ça dans le foulée. On a pas de date précise. On profite de ce temps pour faire des concerts.

Pour ma part, je me concentre sur mon studio, le Snapcut Studio, afin d'enregistrer de nouveaux groupes dans des registres différents de ce que je fais habituellement.

"DANS LE PIT, SI UN GARS TOMBE, IL SERA RELEVÉ DE SUITE PAR 3 OU 4 GARS"

<<

>>