MARGINAUX

Avec une bonne dose d’énergie et de réactivité, trois réalisateurs azuréens ont signé un court métrage jubilatoire tourné en seulement 48h sur les bords de la Cagnes. Vous pouvez le voir sur le net mais on vous invite à le voir sur grand écran avec eux et avec un bon verre à la main

A la base du court métrage que vous allez nous présenter, il y a le 48hour film project, c’est quoi ?

Le 48h film project est un concours international de court métrage faisant s’affronter plus de 130 villes du monde entier. Le principe est simple, écrire, réaliser et monter un court métrage en 48h  du vendredi soir au dimanche soir,avec un genre de film tiré au sort pour chaque équipe, comédie, romance, action etc. et ensuite les mêmes éléments imposés pour l'ensemble des équipes, une ligne de dialogue, un personnage et un objet, cela permet d’être sûr que le film a bien était tourné sur les 48h.

 

Et ni une ni deux vous avez été invités à la cérémonie et vous remportez un prix !

Apres une remise de prix, le meilleur film de sa ville part en compétition face aux autres films des villes du reste du monde pour l'ultime finale. La finale mondiale à eu lieu a Seattle, on était parti très relax tous les 3 en prévoyant  un petit road trip la semaine avant la finale. Nous avons d’ailleurs failli perdre la vie dans une tempête de neige dans un grand parc naturel ! Lors des projections nous avons pu voir plusieurs court-métrages en compétition d'autres pays et le niveau était très bon, autant en terme d'image que d’idée ! Nous étions toutes les 30 secondes à se parler et se dire... pffff y sont fort les gars ! Avec quoi ils ont pu filmer ! Roooo le twist de fin excellent ! etc. d'où notre surprise la plus totale quand  lors des nominations des 3 premières places notre film était présent, et forcément encore plus surpris quand on a entendu le nom de notre court-métrage pour le film vainqueur ! Bien évidement c'est une grande joie mêlée d’incompréhension, le film de jeunes des alpes maritimes devant des films de New York, Tokyo, Londres… On s'est empressé d’annoncer la nouvelle aux autres membres de l'aventure restés en France. Nous étions très fiers de notre équipe et qu'il y ait eu une reconnaissance pour leur travail et leur motivation malgré le stress et la fatigue !!!

APRÈS LE TIRAGE DU SUJET, LE CHRONOMÈTRE EST LANCÉ ET CHAQUE SECONDE EST CRUCIALE !

Alex Guillemain, Julien Gantié et Fabien Lacroix (Rip Prod)

Comment vous êtes vous organisé pour relever le challenge ?

Nous avions déjà eu l’expérience d'un premier 48h où le tournage avez été très très rude. Et bien le tournage de notre deuxième 48H a dû être 20 fois plus rude que le premier ! Nous avons multiplié le nombre de comédiens, de techniciens et de lieux de tournage. Un nouveau challenge avec quand même une envie de tout arrêter l'après midi du premier jour ! Être 3 réalisateurs sur ce projet nous a bien aidé, nous avons la même vision des choses, ce qui permet de se relayer quand l'un a un coup de mou ou voter quand une décision  doit être prise. En terme d'organisation générale, c'est un gros travail en amont pour rassembler une équipe technique, un ensemble d'amis techniciens un peu fou et de nouvelles têtes en renfort. Cela nous a permis de faire des rencontres aussi bien amicales que professionnelles ! Ensuite nous avons composé une sorte de catalogue de lieux et de comédiens disponibles sur les 48h pour s'adapter au scénario écrit le vendredi soir. Seconde étape : l'écriture. Après le tirage du sujet, le chronomètre est lancé et chaque seconde est cruciale ! Nuit blanche d’écriture pour nous 3, entrecoupée d'appels pour booker les gens, les lieux et rechercher les accessoires ou les costumes de dernière minute.  Le soleil se lève, il est l'heure de lancer le REC, le tournage d'un 48h pour nous ce n'est qu'une histoire de concession, doit-on raccourcir cette scène ou ce plan pour avoir le temps de tourner le prochain et ainsi de suite. Il faut être très réactifs sur le moindre incident ou prise de choix et pour ça, une équipe solide et motivée est indispensable ! Pour le montage, Julien a dû commencer le samedi dans la nuit et attendre nos derniers plans  tournés le dimanche jusqu'à midi ! C'est le rush jusque à la fin, la colo et le mixage est loin d’être parfait mais un horaire strict est à respecter pour rendre son film sous peine de disqualification. Au final nous avons rendu le film 4 minutes avant la clôture !

Les acteurs sont terribles, ce sont des amateurs ou des acteurs confirmés ?

Pour nos comédiens c'est très éclectique, pour les seconds rôles nous avons fait appel à des amis comédiens et des potes à nous amateurs qui ont de bonnes gueules comme on les aime ! Pour nos deux acteurs principaux, ce sont deux amis parisiens qui on l'habitude de tourner ensemble sur plusieurs web séries. Jimmy, le maigre  est comédien professionnel  tandis que Ben, le gros, est cameraman dans la vie ! Ils ont eu une part très importante en dehors de leur jeux ! Sur pas mal de scènes  nous leur donnions juste une direction ou une intention et les laissions improviser. Ça prend du temps mais certaines improvisations à chaud nous ont fait plier de rire !

 

Ce prix vous a aidé dans votre carrière ?

Cela reste un concours de courts-métrages amateurs mais cette victoire a permis de faire un peut parler de nous et nous a donné des facilités pour l'obtention de lieux de tournage pour nos projets pros. Cette aventure nous a permis de faire des rencontres, consolider des liens et ça reste une expérience inoubliable pour nous !

Quel sont vos activités principales en ce moment ?

En plus de nos projets pro de pubs web, films institutionnels et clips nous développons une série avec nos deux acteurs fétiches. Nous avons tourné l'épisode pilote il y a 2 semaines.

 

J’ai cru comprendre que vous avez présenté un autre court cette année ? Comment a-t-il été accueilli ?

Nous avons participé une 3ème fois au 48h Côte d'Azur que nous avons également remporté, mais lors de la finale cette année à Paris, le film est passé complètement inaperçu ahaha. En tout cas on était très content, le tournage a été encore plus dur que les deux autres années mais on s'est vraiment bien éclaté. Le tournage des 48h c'est fini pour nous mais nous serons là pour l'organisation de la prochaine édition Côte d'Azur en octobre prochain !

MARGINAUX