MONSIEUR

FLORENT

Du rap bien taillé, engagé et joué avec des musiciens, c'est assez rare pour être souligné. Tendez bien l'oreille Mesdames et Messieurs, Monsieur Florent ce n'est pas du premier degrés.

© photo : Alchy

<<

>>

LE PETIT MAG DE L'ARBRE N°21

Salut Flo, je crois qu’on ne s’est pas croisés depuis qu’on avait enregistré des dubplates avec Perfect Giddimani (ndlr : un big chanteur Jamaicain) dans ton studio ! Toujours à bosser dans les studios ?

Salut Nico, oui, je crois aussi qu'on ne s'est pas croisés depuis cette époque où j'avais le studio à Antibes. L'eau a coulé sous les ponts mais je suis toujours dans les studios. D'ailleurs j'ouvre un nouveau lieu courant octobre 2017 : le studio "Le Concept". Ce studio d'enregistrement existe depuis 3 ans mais j'ai du le déménager en juillet et j'ai maintenant un nouveau local pas loin de la Libération à Nice. Ces trois dernières années j'ai réalisé une dizaine de projets pour des artistes d'ici, essentiellement Hip-hop, de l'enregistrement au mastering.

 

Tu n’as donc pas arrêté de travailler pour les autres et pour tes propres projets…

Des projets pour les autres et pour moi oui, j'ai du en réaliser une bonne centaine depuis 2003 (rires). En 2008 j'ai créé le groupe "Monsieur Florent" et décidé de me dédier à ce projet exclusivement, sans plus travailler sur d'autres. Donc entre 2008 et 2013 je n'ai fait que du Monsieur Florent, on a sorti 2 albums de 15 titres environs, on a joué sur une quarantaine de dates de Nice à paris. Puis en 2014 j'ai choisi de me relancer dans la prod et l'enregistrement en ouvrant ce nouveau studio à Nice.

 

J’imagine que tu te sens proche d’artistes comme Oxmo niveau écriture, le fait d’avoir partagé la scène avec lui ça a du être un grand moment ?

Oxmo. Je m'étais juré, depuis que j'ai commencé le son en 1995, de partager la scène avec lui, c'est chose faite! C'est un rêve qui devient réalité comme on dit, en plus imagine, c'était le jour de mon anniversaire donc la totale, comme un signe. On peu voir une vidéo de ce "grand moment" sur la chaîne Youtube de Monsieur Florent.

FEATURING SUR LES PROJET DE

 

Killah Priest : Wu Tang Clan track 42

 

Dezordr Records (Paris)

IL FAUT CONTINUER À SE BATTRE POUR LA CULTURE. ÇA FAIT VINGT ANS QUE JE SUIS ICI ET CE COMBAT N'EST JAMAIS GAGNÉ

Parle nous un peu de ton groupe, tes musicos…

Au début de Monsieur Florent en 2008 on était 3, je voulais me détacher des machines et jouer le projet avec des musiciens. Pour commencer on a fait clavier (avec qui j'ai créé le groupe), guitare, chant, et encore quelques machines. Sur le premier album du groupe, toutes les boucles de batteries sont créées sur des machines mais pas mal de samples de caisse claire et charlet sont enregistrés en studio pour donner du grain. Sur le deuxième album, on est 5, basse, batterie, guitare, clavier et chant. Le tout complété par de l'habillage sonore (bruitages, ...) pendant et entre les morceaux. Ces 4 musiciens sont au top! On a fait du super boulot, résidences, enregistrement, des mecs assidus et consciencieux, tout ça dans une bonne ambiance de blagues. Ensuite, en fonction des possibilités de chacun on a tourné en concert.

 

Quels sont tes projets à venir avec eux, avec King Cancrelat ou plus perso ?

En ce moment, je continue de tourner avec Monsieur Florent mais je propose une formule dj pour qu'on puisse jouer dans plus de lieux. King Cancrelat est un projet "radical" sans compromis, purement rap, que j'ai monté avec un pote qui compose des instrus. On l'a joué sur quelques scènes mais ça reste avant tout un projet "internet". Je pense que je vais le garder sous cette forme. Le prochain projet est plus nuancé et s'oriente vers la musique africaine, le conte, des paroles surréalistes. Ce projet là est en gestation, les textes sont là mais pas encore la musique. Je vais sûrement le créer avec un seul musicien qui joue des instruments africains, cora, balafon, djembé... et essayer de présenter ça dans des théâtres, des petites salles, un projet à "écouter", comme une pièce, comme une histoire. On verra, d'abord il faut le créer et se faire plaisir. Sinon côté Hip-hop, je bosse sur des projets avec des Américains, des Congolais et des gars de Paris, des releases internet essentiellement et certains qui sortent en k7 (hahaha).

 

Quelles sont tes découvertes, artistes locaux, nationaux ou internationaux que tu écoutes en ce moments ?

Côté découvertes sonores je n'ai que du local et de l'under sous la main. Un artiste qui s'appelle Nos L'alchimiste. Dont j'enregistre les projets, c'est rap/trap/dancehall, il est de Guadeloupe. Un crew de Parisiens "Dezordr Records" (Rap under). Et j'ai aussi découvert le label "Tour de manège", un collectif de beatmakers basé au Canada, c'est puissant, ainsi qu'un groupe rap de Cleveland "Fresh Produce", des filles qui ont un Hip-hop frais et la patate.

 

On fait des soirées avant tout pour les locaux de la Côte, un mot pour eux et pour cette région si particulière …

Il faut continuer à se battre pour la culture. Ça fait vingt ans que je suis ici et ce combat n'est jamais gagné, entre le manque de lieux, la fermeture d'autres lieux (Le Volume) et le peu d'argent injecté pour aider les jeunes artistes à réaliser leurs projets. C'est l'objectif principal du studio d'enregistrement que j'ai créé à Nice.

 

MONSIEUR FLORENT  (facebook)