ALVSKA

 C'est une chance de voir l'énergie et la richesse créative que ce groupe lâche lors de leur live. A la fois aérienne et  sauvage leur musique vous promet
une bonne cure de jouvence.

<<

>>

LE PETIT MAG DE L'ARBRE N°20

Comment est né Alvska ? Quels sont vos parcours respectifs ?

ALVSKA est né lorsque Nicolas (chanteur) a croisé Julien (batteur) sur les bancs du lycée et William (bassiste) par des amis en commun. Après quelques répètes, ils ont fini par se rejoindre autour de leur passion pour la musique, leurs nombreux points communs et l'envie de se faire entendre. Nicolas a démarré la musique après avoir reçu une guitare à Noël lorsqu'il avait 10 ans, le coup de cœur a été instantané et le besoin d'écrire et de composer à suivi. Julien s'est initié à la musique, tout jeune, en voyant son grand frère pratiquer, il a essayé sa batterie, il a pris des leçons pendant quatre ans et depuis, il ne quitte plus ses baguettes. William, de son côté, a commencé la guitare à l'aube de son adolescence en prenant des cours pendant plusieurs années avant de se tourner vers la basse lorsqu'il est rentré dans ALVSKA.

 

Comment définiriez-vous votre musique ?

C'est assez dur à définir, mais quand on nous demande de l'expliquer on parle d'un rock explosif entremêlé de mélodies planantes et torturées, même si on préfère laisser les gens juger par eux-mêmes.

 

Quelles sont vos références, influences ?

Nos goûts sont relativement éclectiques, pas de références à proprement parler bien que certains artistes comme King Krule, The Black Keys ou encore Led Zeppelin nous mettent toujours d'accord. Plus personnellement, Julien a grandi au rythme du hip-hop et du rock indépendant (Foals, Arctic Monkeys), William a une attirance prononcée pour le rock, allant de Peace à Led Zeppelin, de même que Nicolas qui est également un grand fan de formations plus anciennes comme The Velvet Underground ou encore The Jam.

ÇA PEUT PARTIR D'UN SIMPLE RIFF TROUVÉ EN RÉPÈT' COMME D'UN COUPLET ÉCRIT DANS LE BUS

Comment se construisent vos compos ?

On a pas vraiment de schéma particulier pour composer. Ça peut partir d'un simple riff trouvé en répèt' comme d'un couplet écrit dans le bus. Quand l'idée nous plaît, si de base elle est personnelle, on s'y attelle pour en faire quelque chose qui vienne de nous trois.

 

Quelle scène vous a particulièrement marqué depuis les débuts d’Alvska ?

On a joué en haut du cours Mirabeau dans le cadre d'un tremplin l'été dernier et il faut dire que c'était aussi chaotique qu'intense. C'était la première fois devant autant de monde, et le public a été très réceptif.

 

Quels sont les projets que vous avez envie de réaliser ?

Enregistrer un cd, partir en tournée, s'implanter un peu plus dans le milieu, rencontrer des gens etc. Et tout ça dans l'ordre bien évidemment !

ALVSKA  (facebook)