INTERVIEW DU GROUPE 2 / LE PETIT MAG DE L'ARBRE N°15

<<

>>

SBR

FLD

COMME LE DIRAIS CHARLES : "SBR FLD, PRONONCEZ SOBER FIELD C'EST UN GROUPE DE POP. POINT. "
ON A QUAND MÊME RÉUSSI
À EN SAVOIR PLUS...

Pouvez-vous vous présenter et nous donner quelques info sur votre vie avant SBR FLD ?

Fanny LUZIGNANT :

né le 31/10/1996 à Marseille

2003 rentre au Conservatoire en flûte traversière

2009 passe en classe de musique actuelle

2011 co-fonde Rufus & Anathole

2015 co-fonde SBR FLD

 

Charles DAVID :

né le 12/05/1992 à Grasse

2011 sortie d'un premier Ep solo Kad On Cube - First Drop

2011-2014 membre de Monophonic Interzone

2014 fonde le net label opti-mystique Records et sort par la même occasion le premier album solo Kad On Cube - F/T/J

2014 lancement de l'émission Catacombe

2015 co-fonde BernardTT4 avec Geoffrey de feu Monophonic Interzone et actuellement membre de Voxorama

2015 co-fonde SBR FLD

 

SBR FLD, c'es quoi en fait ?

SBR FLD, prononcez Sober Field, c'est un groupe de pop. Point.

 

Comment vous êtes-vous rencontré et qu’est-ce qui vous à donné envie de vous lancer dans ce projet ?

On se connaissait d'ami(e)s en commun mais quand à savoir à quelle occasion nous nous sommes parlés pour la première fois, ça reste un mystère. On savait qu'avec nos deux univers différents on pouvait bien se compléter et créer une alchimie intéressante Aussi, nous vivons en collocation, ce qui aide...

 

Comment composez-vous un morceau généralement ?

On part systématiquement d'un thème qui nous touche, ça peut être un film, un livre, une émotion. Il y a toujours une idée précise que l'on souhaite développer avec un angle choisi à l'avance. Ensuite on pose une ligne de basse simple sur une rythmique plutôt basique et on s'assoit face à face en écoutant ça en boucle pour trouver la mélodie. Chacun envoi des idées ou corrige celle de l'autre et quand on arrive à un résultat qui nous convient à tout les deux on pose le tout et on affine

le reste.

 

Quels sont vos influences ?

Ce serait impossible de tout citer. A une époque c'était une question pertinente, la musique était encore assez communautaire avec les Mods vs les Rockabillies par exemple et un groupe pouvait s'identifier à deux ou trois autres aînées et ça roulait très bien. Aujourd'hui on a accès à quasiment tout ce qui s'est fait par le passé et on ne se prive pas d'aller fouiller. D'autant que notre musique s'inspire surtout d'image.  Au sens propre comme nos morceaux inspirés par des films comme au sens figuré par des vues de l'esprit.

 

Que peut-on faire en écoutant votre musique ?

On aimerais beaucoup te répondre "baiser" mais je pense que pour la sensualité y'a de bien meilleures choses sur le marché (mais tu peux toujours essayer). C'est de la pop donc ça s'écoute bien en voiture dans le bus, en soirée avec des potes et bien sûr en concert. Ceci dit,  certains morceaux peuvent bien se prêter à soigner des peines de cœurs. Dans tout les cas il ne faut pas oublier qu'à partir du moment où un morceau est sorti il ne nous appartient plus donc tu peux faire ce que tu veux et c'est vraiment pas à nous de te donner un mode d'emploi.

 

Vous avez joué dans une église récemment, c'était pas trop la pression avec Jesus et tout ces croyants ?

On a un morceau, Holy Forgiveness, qui parle justement de l’hypocrisie de la confession dans le catholicisme à travers les Croisades et la guerre en Irak (cf les discours de Bush de l'époque). On a pu le jouer sans problème et surtout sans intervention de Civitas (dommage...). En ce qui concerne les croyants, comme dirait Didier Super, y'en a des bien. Tant qu'il ne reste pas sous le joug des dogmes ou dans l’obscurantisme ça ne nous dérange pas en revanche dans le cas contraire on ne va pas se gêner à les taquiner...